VeraCarte transforme l’or en argent liquide


13/12/2012 par Therese Réagir (0)

Vera CarteEn collaboration avec MasterCard, AuCoffre.com lance VeraCarte, une carte de paiement attachée à un compte d’épargne en pièces d’or, Vera Valor.

AuCoffre.com permet aux particuliers d’acheter, même en petite quantité, des pièces, lingots, lingotins et onces d’or… et de laisser cet or en garde « au coffre » de la société. L’avantage de la carte de paiement VeraCarte est de rendre cette épargne en or plus facilement disponible.

Cependant il faut relativiser l’intérêt de cette carte.

D’une part, l’or est un placement à long terme, qui peut être volatile à court ou moyen terme. Les gains peuvent être importants car le prix de l’or a été multiplié par 4 en dix ans. Mais les frais d’entrée, les frais de garde etc. du compte Vera Valor auquel est attachée la carte sont importants. Surtout, la valeur de l’or peut baisser comme cela a été le cas dans toute la première moitié de 2012. L’or a fait à peine mieux que l’inflation sur les douze mois de l’année. On aurait donc perdu de l’argent à en acheter et le revendre quelques mois plus tard.

D’autre part, il faut prendre en compte les frais de la carte VeraCarte elle- même :

  • abonnement à VeraCarte : 20 euros par mois, hors promotion
  • frais sur les versements pour approvisionner la carte : 3%
  • frais de retrait à un distributeur : 5 euros par retrait

Au vu de ces deux éléments : la volatilité de l’or à court terme et les frais du compte or et de la carte adossée, on voit qu’il n’est pas judicieux de traiter l’or comme une réserve de liquidité, et surtout pas comme sa principale réserve.

Malgré des offres apparemment séduisantes comme l’abonnement gratuit pour les premiers six mois de VeraCarte, l’or reste un placement non liquide pour les épargnants.

En tant qu'utilisatrice des services financiers, puis consultante pour des banques et compagnies d’assurance, Therese a constaté qu’en finance, c’est souvent le client qui doit s’adapter au service et pas l’inverse. Pour elle, la finance doit changer. Pour contribuer à ce changement, Therese a entrepris de fournir de l'information plus pratique, plus simple et plus objective sur tous les sujets liés à la finance personnelle.

A propos Therese

En tant qu'utilisatrice des services financiers, puis consultante pour des banques et compagnies d’assurance, Therese a constaté qu’en finance, c’est souvent le client qui doit s’adapter au service et pas l’inverse. Pour elle, la finance doit changer. Pour contribuer à ce changement, Therese a entrepris de fournir de l'information plus pratique, plus simple et plus objective sur tous les sujets liés à la finance personnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*