La maison mère de ING Direct se défait de sa filiale anglaise


12/03/2013 par Therese Réagir (0)

ING Groep vend ING Direct UKUn client d’ING Direct France doit-il s’inquiéter de la vente par la maison mère ING Groep de sa filiale ING Direct Royaume Uni à la banque Barclays ? La réponse est non.

ING Groep est un des plus grand groupes de banque assurance du monde, classé 18ème du classement des 500 plus grandes entreprises mondiales par le magazine Fortune.

Son histoire récente est typique des restructurations qui touchent les grands groupes financiers depuis la crise de 2008.

Pionnier de la banque en ligne, ING Groep avait lancé ING Direct aux Etats-Unis en 2000 suivant la formule qui fait encore aujourdhui le succès de la filiale française : simplicité d’un portefeuille de produits réduit (aujourd’hui essentiellement : compte courant, compte épargne et assurance vie), taux attractifs (3,5% en taux d’appel pour le compte épargne), frais réduits, et bien sûr gestion de compte en ligne et en direct au téléphone.

Cependant à la suite de la crise de 2008, le groupe ING s’est trouvé dans les mêmes difficultés que ses concurrents hollandais et que la plupart des grands groupes financiers. En 2009, le groupe a reçu 10 milliards d’euros d’aide sous forme d’un prêt de l’Etat Néerlandais. La Commission Européenne a posé comme condition à son renflouement qu’ING se restructure en séparant ses activités d’assurance de ses activités bancaires et en réduisant son exposition au risque.

C’est ce qu’a fait ING, en vendant successivement 25 filiales pour un montant total de 20 milliards d’euros. Ainsi le groupe s’est successivement séparé de ING Direct USA (2011), ING Direct Canada (2012) et maintenant ING Direct UK (2013).

Le groupe a également coupé ses coûts, notamment par une réduction massive de 25% de personnel. ING a ainsi pu rembourser près de 8 milliards d’euros et les intérêts de cette dette à l’Etat hollandais. Mais il doit s’acquitter de nombreuses taxes et provisions pour risque, notamment dans le cadre des nouvelles réglementations de Bâle. Le groupe a donc négocié un allongement des délais de remboursement de la dette restante.

Quel impact sur ING Direct France ?

Comme le groupe le souligne, la vente d’ING Direct UK n’a pas d’incidence sur ING Direct France. Concrètement, un client d’ING Direct n’a pas plus à craindre pour son argent si la filiale ING Direct reste au sein d’ING Groep ou si elle le quitte :

  • Les filiales ING Direct qui ont été cédées l’ont été à des groupes financiers locaux qui ont la même crédibilité qu’une filiale d’ING Groep : Scotiabank au Canada, Barclays au Royaume Uni.
  • La garantie bancaire française couvre toutes les filiales de banques étrangères qui ont un siège social en France et sont sous la tutelle de l’Autorité de Contrôle Prudentiel (ACP).

En tant qu'utilisatrice des services financiers, puis consultante pour des banques et compagnies d’assurance, Therese a constaté qu’en finance, c’est souvent le client qui doit s’adapter au service et pas l’inverse. Pour elle, la finance doit changer. Pour contribuer à ce changement, Therese a entrepris de fournir de l'information plus pratique, plus simple et plus objective sur tous les sujets liés à la finance personnelle.

A propos Therese

En tant qu'utilisatrice des services financiers, puis consultante pour des banques et compagnies d’assurance, Therese a constaté qu’en finance, c’est souvent le client qui doit s’adapter au service et pas l’inverse. Pour elle, la finance doit changer. Pour contribuer à ce changement, Therese a entrepris de fournir de l'information plus pratique, plus simple et plus objective sur tous les sujets liés à la finance personnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*