Tarifs assurance auto en hausse malgré la baisse des accidents corporels


14/03/2013 par Therese Réagir (0)

Tarifs assurance auto en hausse de 3%On peut se demander pourquoi les primes d’assurance auto ont continué à augmenter d’environ 3% en moyenne en 2012, alors qu’on a observé une baisse des accidents les plus coûteux pour les assureurs : les accidents corporels.

En effet, la bonne nouvelle est que le bilan de la sécurité routière pour l’année 2012 montre une baisse significative du nombre de morts (-8%) et du nombre de blessés (-7%) par accidents de la route.

Un autre facteur important qui pousse à la baisse des tarifs d’assurance auto est la concurrence accrue par la prolifération des assureurs en ligne comme Direct Assurance et, surtout, par l’arrivée des comparateurs d’assurance, dont quelques leaders, qui sont Assurland, Hyperassur, LeLynx.fr, et LesFurets.com.

Malheureusement, il y a aussi de nombreux facteurs de hausse : la hausse des coûts de réparation matérielle (+2%), la hausse des coûts d’indemnisation des victimes d’accidents corporels (+5%) et surtout la hausse des taxes (18% d’impôt sur les primes d’assurance auto) et des prélèvements.

En particulier, depuis le 1er janvier 2013, ce sont les primes des assurés qui payent la hausse des rentes versées aux accidentés de la route par le Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires (FGAO). Pour assurer la pérennité du FGAO, qui indemnise les victimes d’accidents dont l’auteur n’est pas identifié, le gouvernement propose d’introduire en juillet 2013 une nouvelle contribution qui ne devrait pas excéder 2 % du montant de la prime responsabilité civile.

Bilan : pour contrebalancer les facteurs de hausse, il faut faire jouer le principal facteur de baisse, c’est à dire la concurrence entre assureurs.

En attendant, on peut se réjouir de l’amélioration de la sécurité routière et espérer vraiment qu’elle continue.

En tant qu'utilisatrice des services financiers, puis consultante pour des banques et compagnies d’assurance, Therese a constaté qu’en finance, c’est souvent le client qui doit s’adapter au service et pas l’inverse. Pour elle, la finance doit changer. Pour contribuer à ce changement, Therese a entrepris de fournir de l'information plus pratique, plus simple et plus objective sur tous les sujets liés à la finance personnelle.

A propos Therese

En tant qu'utilisatrice des services financiers, puis consultante pour des banques et compagnies d’assurance, Therese a constaté qu’en finance, c’est souvent le client qui doit s’adapter au service et pas l’inverse. Pour elle, la finance doit changer. Pour contribuer à ce changement, Therese a entrepris de fournir de l'information plus pratique, plus simple et plus objective sur tous les sujets liés à la finance personnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*