Archives mensuelles : mai 2013

Hausse du CAC 40 – les bourses sous perfusion



28/05/2013 par Therese 2 réponses (2)

Bourses en forte hausseAlors que la France est en récession, son indice boursier, le CAC 40, est à son plus haut depuis 4 ans. Les bourses sont en forte hausse grâce à l’assouplissement quantitatif, c’est-à-dire aux liquidités injectées par les Banques Centrales. Cette croissance financière déconnectée de l’économie réelle rappelle sinistrement la bulle financière qui a conduit à la crise de 2008. Les épargnants qui le peuvent participeront à cette envolée avec la plus grande vigilance.

La France est en récession

Au premier trimestre 2013, le Produit Intérieur Brut (PIB) de la France a reculé à nouveau de 0,2% après une baisse identique au trimestre précédent. La dette publique a franchi la barre des 90% du PIB. Les industriels prévoient une baisse de 4% de l’investissement pour 2013. Le chômage est au plus haut. Et même la consommation flanche, accusant une baisse de 0,4%. Bref : L’ambition de finir l’année avec une croissance du PIB positive en France apparaît clairement comme une chimère.

Les prévisions de croissance des autres grandes puissances sont modestes. La croissance du PIB prévue par le FMI pour 2013 est de 1,9% pour les Etats-Unis, 0,7% pour le Royaume-Uni, 0,6% pour l’Allemagne — en comparaison avec -0,1% pour la France.

Seules la Chine et l’Inde font l’objet de prévisions de croissance nettement positives, soit 8% et 5,7% respectivement. Mais ces pays sont également impactés par le ralentissement mondial et ont de plus en plus de mal à jouer leur rôle de réservoir de croissance. Tous les chiffres cités sont les dernières prévisions du FMI, actualisées en avril 2013.

Pourtant, la bourse est en forte hausse

La bonne performance des marchés boursiers observée en 2012 n’avait pas réussi à faire revenir les particuliers vers les marchés action. Cette hausse était censée continuer à un rythme moins rapide en 2013.

En réalité, la hausse boursière s’est accélérée :

  • La hausse du CAC 40 est de 6% depuis le début de l’année et de 30% sur les derniers douze mois. En mai, le CAC 40 a brièvement repassé la barre des 4 000 points pour la première fois depuis la crise de 2008.
  • Le Dow Jones progresse de 14% depuis le début de l’année et de 22% sur douze mois. L’indice américain a dépassé la semaine dernière ses niveaux records d’avant crise de 2008.
  • L’indice japonais, le Nikkei, progresse de 36% depuis le début de l’année et de près de 70 % sur douze mois. Le caractère risqué de cette envolée vertigineuse s’est manifesté dans la chute brutale de 7% enregistrée le 23 mai 2013.
  • L’indice allemand, le DAX, et l’indice anglais, le FTSE, progressent également fortement, respectivement de 32% et 25% sur 12 mois.

Comment est-ce possible et quelles conclusions l’épargnant peut-il en tirer?

Lire la suite

Dispositif Duflot pour l’immobilier locatif



10/05/2013 par Therese 9 réponses (9)

Dispositif Duflot : bénéfice et contraintesLe dispositif Duflot offre une réduction d’impôt de 18% du prix d’achat d’un logement neuf aux particuliers qui s’engagent à le louer pour 9 ans. L’avantage fiscal vient avec de fortes contraintes, dont le plafonnement des loyers. Pour en faire un investissement rentable, il ne faut pas se laisser aveugler par la réduction d’impôt mais au contraire être très sélectif sur le bien immobilier et sur la société de gestion locative.

Le dispositif fiscal

Le dispositif d’aide à l’investissement locatif, appelé dispositif Duflot du nom de Cécile Duflot, la Ministre de l’Egalité des Territoires et du Logement qui l’a lancé en janvier 2013, a pour ambition de stimuler la construction de 40 000 logements par an dans les zones où le besoin est le plus aigu.

Dans ce but, ce dispositif offre aux particuliers une réduction d’impôt d’un montant de 18% du prix d’achat d’un logement neuf à usage locatif, plafonné à 300 000 euros. Cette réduction est étalée sur 9 ans, soit une réduction maximum de 6 000 euros par an. ❗ Attention cette réduction rentre dans le calcul du plafonnement des niches fiscales à 10 000 euros.

C’est une proposition en théorie attractive.

Lire la suite