10 bonnes résolutions de finance personnelle pour 2014


08/01/2014 par Therese Réagir (0)

10 bonnes résolutions de finance personnelleCette année, c’est juré, je fais plus de sport, j’apprends le chinois, … et pour mes finances personnelles, je fais quoi ? Finance Pratique suggère 10 bonnes résolutions à résultats garantis. En prime, on partage les bonnes pratiques pour tenir ces résolutions.

Les voici :

1. Je réduis mes dépenses pré-engagées
Une partie de plus en plus importante de nos dépenses est pré-engagée. Avant même d’avoir levé le petit doigt, on a déjà dépensé en moyenne 30% de son budget à travers des abonnements et prélèvements automatiques : loyer, électricité, télécommunications, assurances, télé, magazines, sport…
Bonnes pratiques observées
Ces dépenses sont généralement indispensables, mais pas incompressibles. On chasse le gaspillage : fuite d’eau, abonnement expiré, chauffage de la maison en absence. On optimise : on regroupe plusieurs abonnements télécom chez un seul opérateur à un meilleur tarif.  On remet en cause des choix impliquants comme habiter seul ou en co-location.

2. Je m’organise pour bien suivre mes finances personnelles
La finance, c’est avant tout des chiffres et des contrats. Ca demande un peu d’organisation, un peu de temps et de bons outils.
Bonnes pratiques observées
Je lis mon courrier sans attendre qu’il s’empile. Je classe les papiers, contrats et relevés bancaires. J’utilise un outil de gestion de finance personnelle en ligne, soit celui de ma banque, soit une application indépendante qui me permet d’analyser mes revenus et mes dépenses de plusieurs comptes, comme Linxo, gérermescomptes ou Bankin.

3. Je me fixe un budget basé sur un objectif financier
A chaque moment de vie son objectif financier : sortir du surendettement, économiser pour acheter un logement, épargner pour sa retraite, prévoir la dépendance. Pas facile mais nécessaire, même pour un étudiant. Plus tôt on intègre la composante financière dans son budget, mieux on contrôle ses choix de vie.
Bonnes pratiques observées
Se fixer un objectif financier d’épargne ou de remboursement de crédit en pourcentage de son revenu. Le budget se rapprochera le plus possible des 20-30-50, soit 20% consacrés à l’objectif financier d’épargne ou de crédit, 30% de dépenses ajustables comme loisirs et habillement et 50% de dépenses incompressibles comme logement et alimentation de base. Si on doit commencer par 10-20-70, c’est déjà bien !

4. Je paye mes factures et mes impôts à temps
10% de pénalités ou de frais de relance, ce n’est pas rien. En plus, il y a tout le stress des recommandés, des huissiers etc.
Bonnes pratiques observées
Se convaincre que la politique de l’autruche ne sert à rien. Etre réaliste. Anticiper. Budgéter. Appliquer les bonnes résolutions (1), (2) et (3).

5. Je compare les prix
Le nouveau vélo, la nourriture bio, la jolie robe… Pas toujours besoin de se priver pour dépenser moins, il suffit parfois de dépenser mieux.
Bonnes pratiques observées
Je n’ai pas honte de « faire attention ». J’utilise les coupons de réduction, je compare les prix et je négocie. Avant d’acheter, je m’informe grâce à mon téléphone mobile sur les applis de mes magasins préférés et celles des comparateurs de prix comme Le Guide, Twenga, GoVoyages ou Booking.

6. Je prépare mieux ma retraite
Beaucoup de gens aiment autant penser à leur retraite qu’à leur mort, c’est-à-dire pas du tout. Mais s’ils prenaient conscience de combien ils dépensent pour leur retraite par le biais des cotisations obligatoires et complémentaires, ils changeraient d’avis !
Bonnes pratiques observées
On vérifie ses droits et ses cotisations retraite tout au long de sa vie. Voir en détail, par exemple : Préparer sa retraite quand on est jeune.

7. J’utilise le crédit à bon escient
Le crédit c’est bien, quand on l’utilise pour investir dans quelque chose qui nous apportera plus de valeur que le crédit ne nous coûte, par exemple une maison pour se loger, une voiture pour aller travailler, ou des études.
Bonnes pratiques observées
On profite des taux de crédit immobiliers qui sont à un plus bas historique. On fuit les crédits renouvelables qui sont pratiquement au taux d’usure.

8. Je fais mieux fructifier mon épargne
J’ai la chance d’avoir une épargne ! Une épargne de précaution disponible à court-terme et une épargne à long terme qui correspond à mon objectif financier.
Bonnes pratiques observées
Chacun doit connaître son appétit au risque et sa capacité financière à l’assumer. Dans tous les cas, on est exigeant pour le rendement de l’épargne de précaution qui mérite mieux que les 1,25% du Livret A.  On n’exclut pas la bourse, avec prudence, pour son épargne long terme à travers un PEA ou un contrat d’assurance vie multisupport. On surveille de très près les frais.

9. Je m’assure mieux
L’assurance est rarement une priorité avant qu’on ait un problème. Mais si on veut protéger sa famille, c’est un impératif.
Bonnes pratiques observées
Franchise, frais, plafonds, prime nette, délai de carence, clauses d’exclusion… J’apprends à décoder mon contrat d’assurance. Je ne renouvèle pas automatiquement mes contrats existants. Je demande plusieurs cotations ou je passe par un courtier.

10. Je demande une augmentation de salaire
Et pourquoi pas ? Qui ne demande rien n’a rien. Si je suis entrepreneur, je ne sacrifie pas toutes mes finances personnelles à mon projet.
Bonnes pratiques observées
En face de mon employeur, je ne raisonne pas en termes de mes besoins mais de ma valeur. Qu’est-ce que j’apporte à l’entreprise ? Si je suis entrepreneur et que je me paye peu, comme Céline, je m’ouvre un contrat Madelin d’épargne retraite défiscalisé.

Quelles bonnes résolutions vous plaisent-elles le plus ?

VOTEZ, et voyez immédiatement ce qu’en pensent les autres !

En tant qu'utilisatrice des services financiers, puis consultante pour des banques et compagnies d’assurance, Therese a constaté qu’en finance, c’est souvent le client qui doit s’adapter au service et pas l’inverse. Pour elle, la finance doit changer. Pour contribuer à ce changement, Therese a entrepris de fournir de l'information plus pratique, plus simple et plus objective sur tous les sujets liés à la finance personnelle.

A propos Therese

En tant qu'utilisatrice des services financiers, puis consultante pour des banques et compagnies d’assurance, Therese a constaté qu’en finance, c’est souvent le client qui doit s’adapter au service et pas l’inverse. Pour elle, la finance doit changer. Pour contribuer à ce changement, Therese a entrepris de fournir de l'information plus pratique, plus simple et plus objective sur tous les sujets liés à la finance personnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*