Phobie administrative : on l’a tous un peu !


11/09/2014 par Therese Réagir (0)

Phobie administrative : on l'a tous

La phobie administrative invoquée par l’ex-secrétaire d’État français au Commerce extérieur pour expliquer ses retards de déclaration et de paiement existe-t-elle ? Cliniquement, peut-être seulement sous d’autres noms, comme dépression. Cependant beaucoup de gens détestent faire les démarches administratives nécessaires à la gestion de leur argent. Il y a des solutions simples surmonter cette aversion.

La presse se gausse de la « phobie administrative » invoquée  par Thomas Thévenoud pour expliquer pourquoi il n’a ni déclaré ses revenus ni payé ses factures – ce serait une maladie imaginaire, totalement inconnue.

Vraiment ? La phobie administrative n’est peut-être pas une maladie reconnue et classifiée comme telle, mais dans la réalité quotidienne, on l’a tous un peu.

Etes-vous phobique de l’administratif ? Faites le test

Combien de ces affirmations s’appliquent à vous :

  1. Vous lisez vos courriers administratifs « quand vous avez le temps », après tout le reste.
  2. Vous remplissez votre déclaration d’impôt à la dernière minute, voire en retard.
  3. Vous ne recalculez pas vos impôts.
  4. Vos papiers ne sont pas classés, mais empilés quelque part.
  5. Vous n’avez jamais lu un article du code des impôts.
  6. Vous avez déjà signé des déclarations ou des contrats sans les lire in extenso.

Si vous avez coché les 6 affirmations, vous êtes proche de la phobie administrative ! 🙁

Plus vraisemblablement, vous vous êtes reconnu dans une ou deux d’entre elles.  Rassurez-vous, vous n’êtes pas seul. Une grande partie des 10 millions de lettres de rappel, de relance ou de mise en demeure envoyées en 2013 par la  Direction générale des Finances publiques s’explique sans doute par la répugnance des contribuables à traiter les tâches administratives.

Les cas extrêmes comme Thomas Thévenoud ne sont pas non plus si rares. Quand on dépasse les gros titres des articles à ce propos, on découvre que les psychiatres et autres spécialistes interrogés reconnaissent que si la phobie administrative n’est pas répertoriée comme telle cliniquement, il y a des formes plus ou moins graves de dépression, de procrastination, ou de phobie liées à l’administratif qui peuvent aller jusqu’à paralyser les personnes affectées. Certains, par exemple, parlent de phobie de l’argent qui empêche certaines personnes de payer leurs factures, même si elles en ont les moyens.

J’ai moi-même rencontré quelques cas :

  • Une actrice de théâtre qui vivait depuis des années sans papiers d’identité à jour parce qu’elle n’arrivait pas à faire les démarches pour les faire renouveler,
  • Une consultante exerçant en libéral qui avait un tel problème avec payer à temps toute facture que 20% de son revenu passait en pénalités de retard. Je l’ai rencontrée à un séminaire sur la psychologie de l’argent où elle s’était inscrite… sans payer !
  • Un chef d’entreprise très aisé qui a mis plus de six mois de travail acharné, avec l’aide d’un cabinet de comptables, à mettre de l’ordre dans ses comptes personnels après des années de négligence.

Des solutions simples pour surmonter une certaine répugnance à l’administratif

Voici quelques méthodes simples qu’on peut appliquer pour surmonter une éventuelle aversion envers des tâches administratives, sans attendre que les situations dégénèrent :

  • Reconnaître le problème sans en faire tout un plat. Une certaine aversion est courante. La phobie, c’est surtout la peur de la peur. Evitez de vous stigmatiser.
  • Fragmenter les tâches. Un truc simple qui marche très bien. On découpe la démarche et on l’exécute par petits bouts : un jour je rassemble les infos, le lendemain je fais les photocopies, puis je calcule, je remplis, j’envois…
  • Se faire aider. Un regard externe, un coup de pouce peuvent débloquer une situation. Réfléchissez si chercher l’aide d’un ami ou d’un comptable ne serait pas un bien meilleur usage de votre temps ou de votre argent, qu’essayer de tout faire vous-mêmes.

Commentaires bienvenus !

 

 

En tant qu'utilisatrice des services financiers, puis consultante pour des banques et compagnies d’assurance, Therese a constaté qu’en finance, c’est souvent le client qui doit s’adapter au service et pas l’inverse. Pour elle, la finance doit changer. Pour contribuer à ce changement, Therese a entrepris de fournir de l'information plus pratique, plus simple et plus objective sur tous les sujets liés à la finance personnelle.

A propos Therese

En tant qu'utilisatrice des services financiers, puis consultante pour des banques et compagnies d’assurance, Therese a constaté qu’en finance, c’est souvent le client qui doit s’adapter au service et pas l’inverse. Pour elle, la finance doit changer. Pour contribuer à ce changement, Therese a entrepris de fournir de l'information plus pratique, plus simple et plus objective sur tous les sujets liés à la finance personnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*