Frais bancaires (2) : les 10 banques de réseau les moins chères


18/03/2015 par Therese Réagir (0)

op 10 des banques de réseau les moins chèresLes banques de réseau classiques présentent d’étonnantes différences de tarifs. Pour un même type de consommateur, les frais bancaires vont du simple au double ou triple entre les banques de réseau les moins chères et les plus chères. On constate par exemple que les banques coopératives ne sont pas moins chères que d’autres grandes banques.

Bien que les banques en ligne (sans agences) soient moins chères, moins de 10% des français se sont décidés à abandonner la banque de réseau classique, avec ses agences physiques et ses conseillers que l’on peut rencontrer face-à-face. Mais passer au « tout en ligne » n’est pas la seule manière d’économiser sur ses frais bancaires. En effet, il existe également de grandes différences de tarifs entre les banques de réseau.

Les surprenantes différences de tarifs 

L’enquête banque 2015 de l’association de défense des consommateurs « Consommation, logement et cadre de vie (CLCV) » analyse les tarifs de 140 banques au 1er février 2015. Avantage : Ce site permet de consulter les résultats des frais moyens pour 3 profils de consommateurs, région par région, sans avoir besoin de rentrer ses données personnelles.

Voilà les principales conclusions que je tire de la lecture du rapport détaillé de cette enquête.

  • Les différences vont du simple au double, voire au triple selon les profils. Même entre le numéro 1 et le numéro 10 des banques citées ci-dessus comme les moins chères, la différence est importante. Par exemple en Ile de France, un petit consommateur qui fait moins de 30 opérations débitrices par mois paiera 36 euros avec la banque numéro 1, la moins chère pour son profil, contre 61 euros avec la banque numéro 10! Un moyen consommateur (54 opérations, possiblement en compte joint) verra sa facture passer de 90 euros à 155 euros. Et un gros consommateur (80 opérations) de 126 euros à 227 euros.
  • Les grandes banques de réseau nationales sont plutôt moins chères que les coopératives. Contrairement à ce qu’on pourrait attendre, les frais moyens facturés par les grandes banques de type LCL, BNP Paribas, HSBC, Société Générale, Barclays sont plutôt moins élevés que ceux des banques mutualistes et coopératives telles que les Crédit Mutuel, Crédit Agricole, Crédit du Nord et Banques Populaires (avec des différences selon les régions, voir ci-dessous). Le Crédit Coopératif qui fait partie du groupe Banques Populaires est plutôt l’exception que la règle par ses tarifs uniformément bas. La Banque Postale qui est compensée par l’Etat pour sa mission d’accessibilité bancaire, est peu chère, mais on s’attendrait à la voir encore plus en haut du tableau pour les petits consommateurs.
  • Les prix varient d’une région à l’autre des grands réseaux de banques régionales. Les tarifs des banques du CIC, Crédit Agricole, Crédit Mutuel, Banques Populaires et des Caisses d’Epargne varient parfois significativement d’une région de métropole à l’autre. Par exemple entre un petit consommateur paiera 36 euros de frais à la Banque Populaire Alsace, Lorraine et Champagne contre 52 euros à la Banque Populaire Val de France.FraisBancairesAnnuelsParTypeBanquesMar2015
  • Les tarifs des banques d’assureurs sont intermédiaires : Les banques des assureurs Allianz Banque, Axa Banque, Groupama Banque, Macif, ne sont pas incluses dans le tableau ci-dessus. Pour attirer les clients vers leur nouvelle activité de banquier, les assureurs pratiquent des tarifs de 20% à 80% inférieurs à ceux des banques de réseau classiques. Mais, en moyenne, les frais qu’ils facturent restent significativement plus élevés que ceux des banques en ligne de types Boursorama banque ou Fortuneo.
  • Les prix en Outre-mer restent environ 20% plus élevés en moyenne qu’en métropole, même si l’écart à tendance à se réduire fortement.
  • Les packages « tout compris » ne sont pas avantageux pour les petits consommateurs. Pour ces consommateurs, les packages engendrent généralement un surcoût  par rapport aux services à la carte, souvent de 50%, voire plus. Ces packages sont  principalement intéressants pour les gros consommateurs.

Conclusion : rester vigilant

Sous l’impulsion de l’Europe, la règlementation impose de plus en plus de la transparence sur les frais bancaires, avec en ligne de mire la portabilité du compte bancaire qui permettra, à terme, de changer de banque aussi facilement qu’on change aujourd’hui de téléphone portable.   

Les épargnants ont donc les moyens de vérifier les frais qu’ils payent. Les tarifs des banques évoluent rapidement. Les consommateurs avisés restent vigilants et vérifient régulièrement qu’ils reçoivent un service adéquat au juste prix.

Voir dans l’article précédent Frais bancaires (1) des exemples d’outils en ligne pour comparer les tarifs bancaires.

En tant qu'utilisatrice des services financiers, puis consultante pour des banques et compagnies d’assurance, Therese a constaté qu’en finance, c’est souvent le client qui doit s’adapter au service et pas l’inverse. Pour elle, la finance doit changer. Pour contribuer à ce changement, Therese a entrepris de fournir de l'information plus pratique, plus simple et plus objective sur tous les sujets liés à la finance personnelle.

A propos Therese

En tant qu'utilisatrice des services financiers, puis consultante pour des banques et compagnies d’assurance, Therese a constaté qu’en finance, c’est souvent le client qui doit s’adapter au service et pas l’inverse. Pour elle, la finance doit changer. Pour contribuer à ce changement, Therese a entrepris de fournir de l'information plus pratique, plus simple et plus objective sur tous les sujets liés à la finance personnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*