4 clés pour bien réagir face au risque boursier


02/06/2015 par Therese 4 réponses (4)

Réagir face au risque boursier Face au risque boursier, nos réactions spontanées sont rarement les bonnes. Au contraire, notre psychologie d’épargnant moyen, notre aversion au risque, notre suivisme, nous pousse souvent à faire exactement le contraire de ce qu’il faudrait faire.

A la bourse, c’est comme dans la vie : on ne peut pas changer le cours des choses, mais on peut changer la manière dont on réagit. C’est l’objet de ces 4 points.

1. Ne pas se prendre pour un trader

Ne pas se prendre pour un traderIl y a une part de jeu à spéculer à la bourse. C’est tentant. Mais il faut être réaliste. Les particuliers restent les derniers à être informés et les plus lents à réagir… C’est un fait statistique dont les gérants de plateformes de trading ne font pas mystère : les traders amateurs perdent de l’argent en spéculant à court-terme.

2. Ne céder ni à l’euphorie ni à la panique

Notre suivisme nous entraine à perdre en bourse Ce n’est pas une critique mais une constatation : L’aversion au risque de l’épargnant moyen le pousse au suivisme ; il achète après tout le monde, donc au plus haut, et vend en dernier, donc au plus bas. Or pour faire un profit il faut acheter à un prix plus bas que le prix auquel on revend, c’est l’abc de la finance, non ? Ce graphique inspiré d’un de mes livres de finance préférés,  The Behaviour Gap par Carl Richards, illustre comment le suivisme nous pousse à acheter à la hausse et vendre à la baisse, et donc à faire une perte.

3. Investir pour le long-terme

Investir pour le long-termeCelui qui vise le long terme a le temps pour lui. Il a plus de chances de gagner car il peut saisir les bonnes opportunités, et laisser passer les orages. Même si dans la finance globalisée les crises se propagent vite à toutes les marchés actions, les actions d’entreprises choisies pour leur potentiel à long terme se redressent une fois la crise passée.

4. Diversifier son patrimoine

Diversifier son patrimoineLa diversification, c’est la méthode de base pour réduire le risque financier (voir par exemple mon article sur Diversifier pour réduire le risque du crowdfunding). On diversifie à l’intérieur de son portefeuille d’actions pour en réduire le risque. On prend également soin réduire le risque total de son patrimoine en diversifiant ses placements entre les actions et autres classes d’actifs.

Dans la pratique, les français sont loin d’être surexposés au risque des marchés actions puisque les actions ne représentent que 4% de leur patrimoine, contre 60% pour l’immobilier. Il est rare qu’un français, même un jeune actif qui peut se permettre de prendre plus de risques, ait plus de 25% de ses avoirs en bourse. Pourtant, il est toujours important de rappeler le principe de diversification, parce qu’il n’est pas si naturel que ça. On se croit souvent mieux diversifié qu’on ne l’est en réalité.

Bref, restons calmes et investissons !

Restons calmes quand nous investissons

4 réflexions au sujet de « 4 clés pour bien réagir face au risque boursier »

  1. Ping : Gérer le risque bourse 2015 - Finance Pratique - Le blog

  2. Emmanuel

    Un actionnaire qui gagne est quelqu’un de très rationnel et de peu émotif. Si à la moindre fluctuation il y a panique, la bourse n’est pas faite pour vous. Il faut savoir prendre ses distances et planifier. Et avoir en tête que la bourse agit souvent avec excès. Et qu’il faut souvent profiter d’une belle correction pour revenir en bourse.
    Les titres en direct rendent les investisseurs plus émotifs. Préférez les OPCVM.

    Répondre
  3. Ping : 5 causes fréquentes de décision financière irrationnelle

  4. Kevin

    Très informatif cet article, merci pour les infos. Pour être franc, j’ai toujours eu envie d’investir en bourse. Toutefois, je n’ai jamais eu l’occasion de me lancer, faute d’argent. Maintenant, j’ai bien envie d’essayer.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*