Le comparateur de tarifs bancaires public et autres comparateurs


07/02/2016 par Therese Réagir (0)

Comparateur Public Services BancairesComparer les tarifs des banques permet de faire des économies. Le gouvernement a lancé un comparateur de tarifs bancaires public et gratuit. Il est plutôt moins pratique et pertinent que les comparateurs existants 🙁 . Cet article présente quatre alternatives : deux comparateurs associatifs et deux comparateurs privés.

Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics a dévoilé le 1er février 2016  « le premier comparateur public et gratuit des tarifs bancaires en France« .

Le site www.tarifs-bancaires.gouv.fr  permet de comparer  :

  • 6 banques à la fois,
  • parmi 155 établissements bancaires représentant 98% du marché
  • des banques en lignes et banques à agences physiques
  • 15 tarifs bancaires de base (de l’Extrait Standard, présentation normalisée des frais bancaires)
  • département par département

Comparer les données brutes des banques 6 par 6, ce n’est pas pratique, surtout quand on ne les connait pas auparavant. Comparer seulement 15 tarifs de base, sans inclure les « packages », c’est-à-dire les offres de services groupés adaptées  aux différents profils d’usager, est d’un intérêt limité.

Il existe déjà plusieurs comparateurs, pourquoi en financer un nouveau ?

Le comparateur public est abrité par le Comité consultatif du secteur financier et l’Observatoire des Tarifs Bancaires mais c’est un cabinet privé Semaphore Conseil qui l’alimente. On se demande pourquoi l’Etat a voulu financer un tel projet qui réplique des initiatives existantes, d’autant plus que certaines sont déjà des initiatives à but non lucratif :

Que ChoisirLe comparateur de Que Choisir : UFC-Que Choisir est une association à but non lucratif dédiée à la défense des consommateurs.
Son comparateur compare les tarifs de 126 banques. Après avoir spécifié son profil (senior, actif, jeune), le visiteur obtient une liste personnalisée des dix banques les moins chères de son département et des économies qu’elles permettraient de réaliser.
Le plus : La consultation est anonyme et confidentielle. Les données ne sont pas stockées.
Le moins : il faut être abonné à Que Choisir – ce qui coûte 6,99 euros par mois, souscription résiliable à tout moment, ou 45 euros pas an.

Logo CLCVL’enquête banque de l’association CLCV : L’association Consommation, logement et cadre de vie est une association de défense des consommateurs. Tous les ans, elle analyse les tarifs de 139 banques. Le visiteur peut comparer les tarifs des banques d’un département selon trois profils d’usage : faible, modéré et intensif.
Le plus : Éducatif et gratuit. Le visiteur n’a pas besoin de rentrer ses données. Les tableaux récapitulatifs et le rapport exhaustif permettent de se faire une idée générale.
Le moins : Les banques en ligne sont comparées séparément des banques ayant des agences physiques alors que ce sont les moins chères de toutes.

Logo Panorabanques Panorabanques est le site d’une société privée qui est rémunérée par certaines des banques comparées mais revendique son impartialité. Après avoir rempli un questionnaire plus ou moins détaillé sur ses besoins et attentes, le visiteur reçoit une liste des banques les moins chères pour son profil parmi 160 banques comparées.
Le plus : Le visiteur peut obtenir une cotation personnalisée et être mis directement en relation avec certaines banques.
Le moins : Il doit donner ses coordonnées pour obtenir l’information ce qui donne lieu à des relances si on ne poursuit pas.

Logo Je Change.frjeChange.fr est le site d’une société privée qui publie des tableaux comparatifs d’offres bancaires pré-sélectionnées pour leurs tarifs avantageux : une dizaine de banques en ligne et de livrets. La société propose la mise en relation directe avec ces banques qui la rémunèrent en contrepartie.
Le plus : Une sélection d’offres promotionnelles. La possibilité d’être mis directement en relation avec les banques présentées.
Le moins : Une sélection réduite, limitée aux banques en lignes.

De vrais problèmes

Le gouvernement décrit le comparateur public de tarifs bancaires comme une étape « dans l’action engagée depuis trois ans par le Gouvernement pour rééquilibrer les relations entre les consommateurs et leur banque. » Cela ne semble pas en bonne voie. Je doute que le comparateur public aidera.

Les banques françaises ont argumenté que la faiblesse des taux d’intérêt réduisait leur marge et rendait nécessaire de facturer des frais de tenue de compte qui, d’après Que Choisir, se sont maintenant généralisés à près de 90% des banques. La santé du secteur bancaire est un sujet complexe et inquiétant. La bourse a récemment pénalisé tout le secteur bancaire dont les cours se sont effondrés. Mais au même moment BNP Paribas a publié des revenus (produit net bancaire) de 43 milliards d’euros et un profit record de 7 milliards pour 2015 ! On a l’impression de revivre 2008.

Pourquoi banques françaises malmenées Bourse

Source Les Echos 4 février 2016

A retenir

Pour comparer les tarifs des banques, il faut mettre les tarifs en regard de l’usage que l’on fait des services bancaires : usage plus ou moins intensif, besoin ou nom du contact en agence. Consulter plusieurs comparateurs est très recommandé, surtout si on veut changer de banque.

Articles connexes du 18/03/2015

Frais bancaires (1) : bien moins chers en ligne

Frais bancaires (2) : les 10 banques de réseau les moins chères

Frais bancaires (1) : bien moins chers en ligne

En tant qu'utilisatrice des services financiers, puis consultante pour des banques et compagnies d’assurance, Therese a constaté qu’en finance, c’est souvent le client qui doit s’adapter au service et pas l’inverse. Pour elle, la finance doit changer. Pour contribuer à ce changement, Therese a entrepris de fournir de l'information plus pratique, plus simple et plus objective sur tous les sujets liés à la finance personnelle.

A propos Therese

En tant qu'utilisatrice des services financiers, puis consultante pour des banques et compagnies d’assurance, Therese a constaté qu’en finance, c’est souvent le client qui doit s’adapter au service et pas l’inverse. Pour elle, la finance doit changer. Pour contribuer à ce changement, Therese a entrepris de fournir de l'information plus pratique, plus simple et plus objective sur tous les sujets liés à la finance personnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*