Choisir et gérer son épargne retraite PERP ou Madelin


27/04/2017 par Therese 1 réponse (1)

Attirés par l’avantage fiscal mis en avant par les assureurs et les banques, beaucoup d’épargnants ne prêtent pas assez d’attention au choix et à la gestion dans la durée de leur contrat d’épargne retraite individuel, de type PERP ou Madelin. Pourtant l’offre est large et les possibilités d’optimisation, même en cours de contrat, sont nombreuses. L’expert Guillaume Lattaignant de Alfineo.fr nous les dévoile.  

Ce post fait suite à un premier post Epargne retraite : PERP ou Madelin… ou assurance vie ? qui résume les points essentiel du fonctionnement des contrats d’épargne retraite PERP et Madelin et les compare entre eux et avec l’assurance vie.

Il existe plus de 200 contrats d’épargne retraite différents en PERP et Madelin. Tous ne se valent pas : les performances des supports financiers des contrats tels que les fonds garantis en euros peuvent, par exemple, aller du simple au double; les frais prélevés et les options de garantie et de prévoyance sont également très variables. De plus ces contrats sont des produits dit « tunnels » : ils vous engagent sur une longue durée, sans échappatoire. Bien les choisir et gérer son épargne retraite peut donc, au final, faire une énorme différence !

Dans ce qui suit, Guillaume Lattaignant, Conseiller en Investissement Financier, Courtier en assurance et fondateur de Alfineo.fr nous explique comment faire.

2017-04-20-contrats-retraite-individuelle-madelin-perp2Guillaume, pourquoi est-il très important de bien choisir et de gérer son épargne retraite PERP et Madelin dans la durée ?

C’est une question très importante. On constate en effet que de nombreuses personnes n’ont pas vraiment choisi leur contrat d’épargne retraite et, une fois qu’elles en ont un, ne s’en préoccupent plus. C’est un tort. Et cela pour au moins trois raisons :

  • Les clauses des contrats sont très variées. Les sociétés proposent des options différentes concernant les frais, les conditions de conversion en rente, les garanties additionnelles etc. Les vendeurs mettent en avant l’avantage fiscal de la déductibilité des versements pour attirer les épargnants. Ceux-ci n’ont pas toujours le temps ou les connaissances nécessaires pour vérifier les clauses de leur contrat. Certaines sociétés ou intermédiaires en profitent pour surfacturer un service de moindre qualité.
  • Ces contrats vous engagent à très long terme. L’horizon de placement étant l’âge de la retraite, on place de l’argent que l’on peut se permettre de bloquer pendant 20 ans ou 30 ans. Il est donc très important de bien choisir son contrat d’épargne retraite. Imaginez par exemple qu’un contrat rapporte 1% de moins que la moyenne ou coûte 1% de plus en frais chaque année. Au bout de 30 ans, cet écart de 1% se traduira par 20% de retraite en moins.
  • Le portefeuille de supports doit être activement surveillé. L’épargne retraite peut être allouée (répartie) sur une gamme de supports financiers dont le risque et le rendement sont très variés : fonds euros, obligations, fonds immobilier, fonds actions etc. L’épargnant doit veiller à ce que le portefeuille de supports résultant corresponde bien à sa situation, et cela, quel que soit le mode de gestion choisi  :
    – gestion libre : vous choisissez librement les supports sur lesquels vous souhaitez investir.
    – retraite pilotée : l’assureur fait évoluer pour vous la composition du portefeuille en fonction du nombre d’années restant jusqu’à la retraite. Ce portefeuille sera investi sur des supports plus risqués au début pour aller jusqu’au 100% sécurisé les dernières années.

Quels sont les principaux points de vigilance quand on choisit un contrat PERP ou Madelin ?

Il est difficile de trouver le contrat parfait sur tous les critères. Différents contrats peuvent correspondre à différents épargnants. Mais il existe malheureusement des contrats qui sont mauvais sur presque tous les critères ! Les principaux points de vigilance sont les suivants :

1/ Envisager les alternatives en fonction de sa fiscalité

Il ne faut pas se laisser aveugler par l’avantage fiscal proclamé.

  • La défiscalisation des contrats PERP et Madelin n’est avantageuse que si on est fortement imposé, soit à un taux marginal d’imposition de 30% ou plus. La constitution d’une épargne retraite permet de réduire son revenu, donc son impôt, pendant la phase d’épargne. De plus, cette épargne n’est pas comptabilisée dans l’assiette de l’impôt sur la fortune (ISF). Mais il ne faut pas oublier qu’en contrepartie, la rente est, elle, entièrement imposée sous le régime d’imposition des retraites.
  • D’autres solutions peuvent être plus avantageuses si on est faiblement imposé. Ainsi une simple assurance vie n’est pas défiscalisée au moment des versements, mais l’épargne reste disponible aussi longtemps qu’on le désire et peut être transmise dans des conditions fiscales avantageuses. De plus, si l’épargnant décide de la transformer en rente viagère à la retraite, cette rente bénéficiera d’un abattement d’imposition de 30% à 70% selon son âge.

2/ Négocier les frais

Les frais d’entrée sur les versements des PERP ou du Madelin peuvent être très importants, ils varient de 0% à 5%. Si l’argent est placé sur un fonds euros qui rapporte 2,5% par an, les gains peuvent être entièrement annulés la première année au moins ! De plus, il faut compter avec les frais de gestion, comparables à ceux des contrats d’assurance vie, soit entre 0,8% et 1%. Enfin les frais d’arbitrage en cas de réallocation des actifs tournent autour de 0,5%. Heureusement, l’arrivée des courtiers Internet a beaucoup changé le paysage et on trouve maintenant en ligne des contrats beaucoup moins chargés en frais qu’il y a 10 ans.

3/ Exiger le choix, la qualité et la diversité des produits financiers

Ce critère essentiel est trop souvent négligé par les épargnants. La diversité des produits disponibles est une condition nécessaire pour assurer un portefeuille performant et diversifié. Certains contrats ne proposent qu’un seul support, géré par l’assureur ; d’autres permettent de diversifier avec quelques restrictions ; et d’autres, beaucoup plus ouverts, proposent des SCPI et divers fonds performants qui rendent possible une bonne diversification. J’insiste sur ce point : un portefeuille diversifié, composé notamment d’actifs à fort potentiel de rentabilité, est très important pour les épargnants qui ont un horizon d’investissement plus long et qui peuvent donc accepter une plus forte fluctuation à court terme. De ce point de vue les contrats d’épargne retraite ont également beaucoup progressé. Ils ont élargi leur offre de supports.

4/ Vérifier les conditions de sortie en rente

Pour calculer la rente, le PERP utilise la table de mortalité de l’INSEE en vigueur lors de la liquidation de la retraite. Pour le Madelin, la table utilisée peut être la table en vigueur soit le jour de la liquidation, soit le jour du versement, soit le jour de l’adhésion au contrat, ce qui est plus favorable. C’est donc un point à vérifier.

Il faut également peser le pour et le contre des différentes options de rente qui permettent par exemple :

  • de protéger son partenaire par une condition de réversion de la rente en cas de décès ;
  • de moduler la rente en fonction de ses prévisions de besoins (par exemple, plus de rente au début, et moins ensuite, ou le contraire) ;
  • ou encore de garantir un certain nombre d’annuités.

Ces options sont définies une fois pour toute lors de la liquidation à l’âge de la retraite.

Vous conseillez des particuliers dans le choix et la gestion de leurs contrats de retraite. En quoi cela consiste-t-il ?

Nous aidons les épargnants à choisir un contrat, à le personnaliser en fonction de leurs besoins, et à constituer un portefeuille d’investissement adapté à leur profil, en prenant en compte le temps restant avant le départ à la retraite et leur situation patrimoniale globale.

Si l’épargnant veut souscrire à un nouveau contrat

Nous l’aidons à choisir le bon contrat parmi les nombreux contrats du marché. Notre statut de courtier nous permet de sélectionner le contrat le plus adapté et de négocier les frais pour l’épargnant. Nous arrivons, par exemple, à réduire significativement les frais d’entrée. N’étant liés à aucune compagnie d’assurance ou banque en particulier, nous pouvons fournir un avis objectif.

Le choix doit être un juste calibrage en fonction des points de vigilance mentionnés : l’avantage fiscal, les frais, l’offre et la diversité des supports d’investissement, les options et les conditions de conversion en rente. Un contrat peut être plus chargé en frais qu’un autre, mais offrir un meilleur choix de produits financiers.

Le choix est également fonction de la situation professionnelle et patrimoniale de l’épargnant. Par exemple, dans le cas d’un contribuable éligible au contrat Madelin, nous l’aidons à déterminer le niveau de cotisation minimum optimal. En Madelin, il faut éviter de fixer un versement minimum trop élevé, surtout si l’on commence à épargner tôt, vers 35 ans. On peut verser chaque année jusqu’à 15 fois le minimum choisi. Pour garder plus de flexibilité, mieux vaut parfois ouvrir un PERP en plus de son contrat Madelin, ou encore à considérer l’alternative de l’assurance vie.

Une fois le contrat sélectionné, nous utilisons notre expertise financière pour aider l’épargnant à construire un portefeuille d’investissement qui maximisera le rendement de l’épargne. Comme je l’ai déjà souligné, il essentiel d’accorder un maximum d’importance à l’allocation de l’épargne, à sa répartition sur différents produits financiers en fonction de deux priorités :

  • L’horizon d’investissement. Un épargnant de 35 ans aura un portefeuille beaucoup plus dynamique qu’une personne proche de la retraite qui visera avant tout à sécuriser sa rente. Nous aidons l’épargnant à mettre en place une stratégie d’adaptation du contrat à l’évolution de sa situation dans le temps. Quel que soit le mode de gestion choisi, gestion libre ou retraite pilotée, il est nécessaire de faire le point régulièrement.
  • La diversification : Nous aidons nos clients dans la construction d’un portefeuille diversifié afin d’optimiser le potentiel de rentabilité et minimiser le risque. Les taux de rendement en baisse des fonds en euros et l’horizon long terme de l’épargne retraite nécessitent l’inclusion d’actifs à fort potentiel de rentabilité qui présentent un risque de fluctuation plus important à court et moyen terme.

Si l’épargnant a déjà un contrat

Nous proposons un diagnostic gratuit de son contrat actuel. De nombreuses personnes nous sollicitent car elles ne se sont jamais préoccupé de leur contrat et veulent maintenant savoir s’il est sur de bons rails, et ce qu’elles doivent faire si ce n’est pas le cas.

Nous avons analysé plus de 200 contrats et développé un outil de diagnostic indépendant. Dans le formulaire de diagnostic simplifié disponible sur notre site, l’épargnant indique le nom de son contrat accompagné de quelques détails et obtient un avis objectif. Si le contrat est OK, c’est parfait, l’épargnant pourra continuer l’esprit tranquille. Si le contrat est « mitigé » mais mérite d’être conservé, nous donnons des axes d’optimisation.

Si le contrat n’est pas satisfaisant, nous proposons à l’épargnant de transférer son contrat vers un contrat plus favorable, en détaillant les avantages et les éventuels inconvénients de ce transfert. Le transfert peut parfois engendrer des frais, minimes en comparaison des avantages du nouveau contrat sélectionné. Alfineo s’occupe des démarches administratives. Etant rémunéré en tant que courtier par le nouvel assureur du contrat, Alfineo ne demande pas de rémunération à l’épargnant.

Vous trouverez sur www.alfineo.fr des exemples de contrats récemment analysés et des actions mises en œuvre pour les épargnants.

En conclusion, faire le point sur son contrat d’épargne retraite n’est pas si compliqué. En revanche, c’est très important car cela peut apporter une tranquillité d’esprit et, surtout, permettre de réduire les frais et de générer des performances supérieures pour au final améliorer sa retraite sans augmenter ses versements.

Merci Guillaume !

Finance Pratique n’a aucun lien commercial avec Alfineo.fr et cet article a valeur d’information et non de recommandation.

En tant qu'utilisatrice des services financiers, puis consultante pour des banques et compagnies d’assurance, Therese a constaté qu’en finance, c’est souvent le client qui doit s’adapter au service et pas l’inverse. Pour elle, la finance doit changer. Pour contribuer à ce changement, Therese a entrepris de fournir de l'information plus pratique, plus simple et plus objective sur tous les sujets liés à la finance personnelle.

A propos Therese

En tant qu'utilisatrice des services financiers, puis consultante pour des banques et compagnies d’assurance, Therese a constaté qu’en finance, c’est souvent le client qui doit s’adapter au service et pas l’inverse. Pour elle, la finance doit changer. Pour contribuer à ce changement, Therese a entrepris de fournir de l'information plus pratique, plus simple et plus objective sur tous les sujets liés à la finance personnelle.

Une réflexion au sujet de « Choisir et gérer son épargne retraite PERP ou Madelin »

  1. Ping : Epargne retraite PERP ou Madelin... ou assurance vie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*